amenuiser


amenuiser

amenuiser [ amənɥize ] v. tr. <conjug. : 1>
XII e; de menuiser 1. menu
1Rendre plus fin, plus menu (un objet). Pronom. Devenir plus petit. diminuer. Son visage s'est amenuisé.
2 Fig. Rendre moins important. « Sans un apport de l'extérieur, il risquerait d'amenuiser mortellement sa substance » (A. Gide). Pronom. Nos revenus s'amenuisent. « La valeur des immeubles s'amenuisera » (Romains).
⊗ CONTR. Épaissir, grossir. Augmenter.

amenuiser verbe transitif (ancien français menuisier, couper en morceaux) Rendre quelque chose plus mince, plus fin ; amincir : Amenuiser une planche. Rendre quelque chose plus faible, moins important ; réduire, diminuer : De fortes demandes ont amenuisé les stocks.amenuiser (synonymes) verbe transitif (ancien français menuisier, couper en morceaux) Rendre quelque chose plus mince, plus fin ; amincir
Synonymes :
- allégir
- dégrossir
- émincer
Contraires :
- épaissir
Rendre quelque chose plus faible, moins important ; réduire, diminuer
Synonymes :
- réduire

amenuiser
v.
d1./d v. tr. Rendre plus menu, amincir.
d2./d v. Pron. Devenir plus menu, moins nombreux, moins fort. Nos ressources s'amenuisent.

⇒AMENUISER, verbe trans.
I.— Emploi trans. Rendre plus menu.
A.— [L'obj. désigne des êtres concr. déjà longs]
1. [Matériaux à façonner] :
1. Les Vierges eurent des faces en amandes, des visages allongés comme ces ogives que le gothique amenuisa pour distribuer une lumière ascétique, un jour virginal, dans la châsse mystérieuse de ses nefs.
J.-K. HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 11.
2. Panturle s'est mis dans le petit rond de jour gris qui coule de la fenêtre. Il a amenuisé un morceau de branche de chêne et il le fait entrer de force dans le collier du tournevis.
J. GIONO, Regain, 1930, p. 203.
2. [L'obj. désigne le corps ou une partie du corps hum.] :
3. C'est vrai qu'elle était bien bas, cette pauvre fille. Quand il l'avait vue pour la dernière fois, il avait été frappé par sa pâleur, par l'expression de souffrance qui émanait de ce visage émacié, amenuisé par la maladie, par la pesanteur de ces paupières nacrées, qui semblaient prêtes à se fermer pour le dernier sommeil.
É. MOSELLY, Terres lorraines, 1907, p. 157.
B.— Au fig.
1. [L'obj. désigne une chose abstr.] Diminuer l'importance de quelque chose :
4. ... l'action du souvenir est ambiguë, (...) le plus souvent il idéalise et agrandit les choses plutôt qu'il ne les amenuise à la taille de la réalité empirique...
J. VUILLEMIN, Essai sur la signification de la mort, 1949, p. 37.
Rem. Syntagmes rencontrés amenuiser un événement, amenuiser un profit, un rendement; amenuiser un sentiment; amenuiser la lumière, amenuiser des sonorités.
2. [L'obj. désigne un aspect ou une manifestation morale d'une pers.] :
5. Pendant toute une matinée ta lettre m'a bouleversé. J'avais tellement travaillé, tellement amenuisé, ajusté, composé mes idées, que j'en étais venu à croire cela très bien.
J. RIVIÈRE, ALAIN-FOURNIER, Correspondance, lettre de J. R. à A.-F., févr. 1907, p. 59.
Péjoratif :
6. En effet, Dan Yack rigolait comme un forban, mais en forban débonnaire que la boisson amenuisait (...). Il était parfaitement ivre et, petit à petit, il se retrouvait tout seul, fragile.
B. CENDRARS, Les Confessions de Dan Yack, 1929, p. 131.
II.— Emploi pronom.
A.— [Le suj. est soit une chose concr. de forme souvent allongée et d'une certaine épaisseur, soit une chose concr. ayant une certaine surface] Se réduire, devenir de plus en plus fin :
7. Les pignons des maisons en bois se touchent, puis s'amenuisent en flèches aiguës, dessinant une ligne dentelée de toits à tuiles rouges, ornés de gargouilles; ...
P. MORAND, Londres, 1933, p. 19.
8. Voici ce qu'écrit Matisse : « Quand les moyens se sont tellement affinés, tellement amenuisés que leur pouvoir d'expression s'épuise, il faut revenir aux principes essentiels qui ont formé le langage humain. Ce sont alors, les principes qui « remontent » qui reprennent vie, qui nous donnent la vie. (...) »
A. LHOTE, Peinture d'abord, 1942, p. 162.
9. Il [Frédéric II] monte [dans le hêtre]. Sous lui, la brume se refermait, de plus en plus épaisse et autour de lui. Et il sent que, la branche, au lieu de s'amenuiser comme c'est la règle s'épaissit au contraire. Ça arrive : ce sont des sortes de chancres qui dilatent le bois.
J. GIONO, Un Roi sans divertissement, 1947, p. 60.
10. ... le climat progressivement s'y assèche, et (...) les rares taches de végétation d'année en année s'y amenuisent d'elles-mêmes, comme rongées par les vents qui viennent du désert.
J. GRACQ, Le Rivage des Syrtes, 1951, p. 11.
B.— Au fig. Diminuer d'importance.
1. [Le suj. désigne une entité abstr.] :
11. ... voici le christianisme brisant l'idole païenne après avoir adopté ses suprêmes enseignements, comme, quelques siècles plus tard, les idoles chrétiennes seront brisées par le chrétien; voici le lent énervement des supports de la cathédrale quand baisse et s'amenuise la force des corporations, désagrégées par l'individualisme économique qui grandit de jour en jour.
É. FAURE, L'Esprit des formes, 1927, p. 94.
12. Nous faisions corps avec des chasseurs à cheval mis à pied (...) l'effectif des escouades étant réduit et allant chaque jour s'amenuisant à la suite des évacuations de plus en plus nombreuses vu les pieds gelés, les bronchites, les pneumonies (...) et autres séquelles dues aux misères de ce premier hiver de guerre ...
B. CENDRARS, La Main coupée, 1946, p. 161.
13. L'offre était écrasante, la demande s'amenuisait.
M. DRUON, Les Grandes familles, t. 2, 1948, p. 110.
14. ... Le moribond dont est venu le tour de mourir voit anxieusement s'amenuiser l'intervalle de durée qui le sépare encore du non-être.
V. JANKÉLÉVITCH, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 221.
2. [Le suj. désigne une pers.] :
15. Le rêve d'Aurélia l'avait d'abord ramené parmi des femmes faites à l'image de ses parentes, de ses amies d'autrefois. Tandis que lui parlait la plus âgée, il s'était vu « vêtu d'un petit habit brun de forme ancienne », lequel était tissé de fils « ténus comme ceux des toiles d'araignées ». « Tout rajeuni et tout pimpant dans ce vêtement » fait par ses interlocutrices, il remerciait en rougissant, comme s'il n'eût été « qu'un petit enfant devant de grandes belles dames ». Mais ce rêve d'un rapetissement de l'être, d'une réduction à la taille d'un prince de Lilliput, est curieusement exceptionnel chez un homme qui a le désir constant de revenir sur ses pas, et chez qui le souhait d'être protégé ainsi qu'un enfant blotti paraîtrait le plus naturel. S'amenuiser, se recroqueviller, se rétrécir tout à coup à des proportions infantiles, n'est pas son besoin. Mais l'expansion infinie de l'âme personnelle dans l'univers peuplé d'âmes.
M.-J. DURRY, Gérard de Nerval et le mythe, 1956, p. 105.
Rem. S'amenuiser peut être suivi d'un inf. précédé de pour ou jusqu'à ou d'un subst. précédé de en (ex. 7) ou à (ex. 15).
Prononc. :[], j'amenuise [].
Étymol. ET HIST. — Début XIIe s. trans. (compl. d'inanimé concr.) « diminuer, découper en morceaux » (Psautier d'Oxford, éd. Fr. Michel, 28, 6 ds T.-L. : frainderat li sire les cedres Libani. E sis amenuiserat ensement cum le vedel Libani [comminuet eas]); 1160 (compl. de pers.) « faire subir (à qqn) une diminution de biens » (WACE, Roman de Rou, éd. Andresen, II, 2534, ibid. : Mais se li reis m'alout de que que seit boissant, Que del dun qu'il m'a fait m'alout amenuissant, ... Jeo m'en returnereie); entre 1188-1191, intrans. (d'un inanimé abstr.) « amoindrir » part. passé (CHRÉTIEN DE TROYES, Perceval, éd. Roach, 2017 : Et la nostre [force] est amenuisie Et de la vitaille espuisie).
Dér. de l'a. fr. menusier « couper en morceaux », « diminuer » (début XIIe s., Ps. Oxford); préf. a-1.
STAT. — Fréq. abs. litt. :33.
BBG. — BAILLY (R.) 1969 [1946]. — BAR 1960. — BARB.-CAD. 1963. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — BENVENISTE (É.). Comment s'est formée une différenciation lexicale en français. In : [Mélanges Burger (A.)]. Cah. F. Sauss. 1966, n° 22, pp. 15-16. — BOISS.8. — BONNAIRE 1835. — CHABAT t. 1 1875. — CHESN. 1857. — DUP. 1961. — GUIZOT 1864. — JOSSIER 1881. — LAF. 1878. — NOTER-LÉC. 1912. — SARDOU 1877. — SOMMER 1882. — Synon. 1818.

amenuiser [amənɥize] v. tr.
ÉTYM. Déb. XIIe; de 1. a-, et anc. franç. menuiser, menuisier « couper en morceaux, diminuer ».
1 Vx ou techn. Rendre plus menu, plus fin, plus mince. Amincir, apetisser (vx), rapetisser. || Amenuiser une planche, une poutre. Allégir. || Amenuiser un bâton, une cheville. Aiguiser.
1 Il en coupa la longueur d'une toise, qu'il donna à ses compagnons pour l'amenuiser par le bout.
Racine, Remarques sur l'Odyssée.
Littér. Donner une apparence de minceur à (qqch.).
2 La masse ciselée de sa chevelure blonde amenuisait sa figure de perle (…)
Edmond Jaloux, le Jeune Homme au masque, II, p. 36.
2 Fig. Rendre moins important. || « Sans un apport de l'extérieur, il risquerait d'amenuiser mortellement sa substance » (Gide).
——————
s'amenuiser v. pron.
1 Devenir plus menu, plus petit. || « Les pignons (…) s'amenuisent en flèches aiguës » (P. Morand, in T. L. F.). || S'amenuiser dans la mémoire, dans le souvenir.
3 Le cœur se dilate au-dedans, quand il s'apetisse et s'amenuise au-dehors (…)
Bossuet, Traité de la connaissance de Dieu…, II, 3.
3.1 Mon aventure avec Stilitano reculait dans mon esprit. Lui-même s'amenuisait, il n'était qu'un point brillant, d'une pureté merveilleuse.
Jean Genet, Journal du voleur, p. 81.
3.2 « Qu'est-ce que vous attendez ? », puis il cessa tout à fait de l'écouter, de l'entendre (c'est-à-dire cette partie de lui-même qui diminuait, rapetissait, s'amenuisait à toute vitesse, n'avait plus maintenant que les dimensions et la voix dérisoire d'une minuscule poupée costumée en singe, une liliputienne (sic) et noire mandragore furibonde, jeteuse de sorts et malfaisante).
Claude Simon, le Palace, p. 183.
2 Fig. Diminuer de valeur, d'importance, de force. || Les effectifs se sont amenuisés. || « La valeur des immeubles s'amenuisera » (J. Romains). || Les délais accordés s'amenuisent.
——————
amenuisé, ée p. p. adj.
ÉTYM. (V. 1190).
1 Rendu mince, menu. || Support amenuisé du haut, renflé du bas.Un corps tout amenuisé. Décharné, maigre, menu, mince.
4 M. de Salines semblait tout mince et comme amenuisé dans son vêtement de drap noir qui faisait ressortir la pâleur anormale de son visage et le bleu délavé de ses yeux froids (…)
Edmond Jaloux, les Visiteurs, XXXI, p. 157.
2 Fig. Dont l'importance a diminué. || Activité amenuisée.
CONTR. Épaissir.
DÉR. Amenuisement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • amenuiser — AMENUISER.v. act. Rendre plus menu, rendre moins épais. Amenuiser un bâton, une cheville, un ais. Amenuisé, ée. participe …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • amenuiser — Amenuiser. v. a. Rendre plus menu. Amenuiser un baston, une boule, une cheville, un clou &c. il est amenuisé. cette maladie l a fort amenuisé …   Dictionnaire de l'Académie française

  • amenuiser — Amenuiser, quasi Minutum facere, vel Ad minutiam reducere, Tenuare, Attenuare. Une queuë qui va en amenuisant, Cauda in tenuitatem desinens …   Thresor de la langue françoyse

  • amenuiser — (a me nui zé) 1°   V. a. Rendre plus menu. Amenuiser une planche. 2°   S amenuiser, v. réfl. Devenir plus menu. •   Le coeur se dilate au dedans, quand il s apetisse et s amenuise au dehors, BOSSUET Connaiss. II, 3. HISTORIQUE    XIIIe s.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AMENUISER — v. a. Rendre plus menu, rendre moins épais. Amenuiser un bâton, une cheville, une planche.   AMENUISÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AMENUISER — v. tr. Rendre plus menu. Amenuiser un bâton, une cheville, une planche …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • amenuiser — vt. , amincir, rendre moins épais : amènuizî (Villards Thônes). A1) s amenuiser => Diminuer …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • s'amenuiser — ● s amenuiser verbe pronominal être amenuisé verbe passif Devenir plus faible, plus mince, moins important : Ses chances de succès s amenuisent …   Encyclopédie Universelle

  • amenuisement — [ amənɥizmɑ̃ ] n. m. • XIIIe; de amenuiser ♦ Action d amenuiser, fait de s amenuiser. ⇒ amincissement, diminution. L amenuisement des ressources. ⊗ CONTR. Épaississement. Augmentation. ● amenuisement nom masculin Action d amenuiser, de s… …   Encyclopédie Universelle

  • amincir — [ amɛ̃sir ] v. tr. <conjug. : 2> • XIIIe, repris 1690; de mince 1 ♦ Rendre plus mince. Amincir une poutre. ⇒ amaigrir. Son régime l a aminci. ♢ Pronom. Devenir plus mince. Les brumes « peu à peu [...] s amincissent » (Maupassant). ♢ Intrans …   Encyclopédie Universelle